mercredi 2 juin 2021

sortie approximative de club

Cette sortie en Ardèche et dans le Grésivaudan, est qualifiée d'approximative parce que bien souvent au cours de la sortie, nous avons eu recours à la logique floue:


Tout d'abord, la consultation de la météo aurait dû nous inciter à rester chez nous, ce ne fut pas le cas.

Ensuite quoi de mieux pour les membres d'un groupe de se rendre sur plusieurs lieux différents, et pas tous en même temps :

Alex est parti dans les Alpes du Sud et vole 2 heures sur le petit site de Banon près de Manosque puis le lendemain à Bergiès où il monte à pied et vole à nouveau 2 heures.


Pour les parisiens, le point de ralliement est en Ardèche en suivant la proposition amicale de Philippe qui nous invite chez lui pour attendre que la météo nous désigne la meilleure zône volable.

Le trajet se fait depuis la région parisienne le samedi en dissertant sur les meilleurs véhicules qui nous ont amené avec notre matériel sur les sites de vol. Ci dessous, match Nevada contre Rifter 


En Ardèche, la logique floue nous fait suivre plusieurs Dacia Duster, tous n'appartenant pas à Philippe,  mais circonstance atténuante, le Duster équipe efficacement la moitié des ardéchois.

Nous volons sur le site de Serre de Barre puis le lendemain à Saint Sébastien, en ayant soin de nous hydrater. Ici la terrasse privée chez René qui permet d'adopter facilement la demi-jauge.


Ce souci d'hydratation sera constant pendant tout le séjour. Ici le breuvage qui a permis de dispenser les deux doses de vaccin à l'ensemble des volants de la sortie.



Le lendemain c'est le dernier jour en Ardèche et Alex nous a rejoint, ce qui est important puisqu'il a été le seul du groupe à pouvoir braver les conditions fortes de vent. La moquette du site du Mont Bouquet est magnifique aussi bien au décollage sud qu'au décollage est.

Nous profitons de la dernière après midi en Ardèche pour nous promener dans les gorges du Chassezac.

Puis nous voilà pour les 5 jours suivant, installés à Saint Hilaire en face de la chaîne de Belledone

Avec des couchers de soleil et lever de lune au choix sur Belledone


sur le Mont blanc,


Ou sur les Grandes Rousses.

les 5 jours à Saint Hilaire seront parfaitement volables, avec la précaution de s'hydrater suffisamment

 

 

Le but quotidien a été bien sûr d'aller gratter la dent (la Dent de Crolles). Certains l'ont réussi même plusieurs fois dans le séjour, d'autres se sont contentés de la gencive. On a tous volé souvent et longuement.



Yannick de passage à Saint Hilaire pour nous rencontrer, en a profiter pour aérer sa vieille Tepee sur la pente école


Malgré les nombreuses période de vent latéral ou arrière sur le décollage sud, chacun d'entre nous aura volé de nombreuses fois, jusqu'à trois vols par jour, totalisé pour certains une bonne douzaine d'heure de vol,

et s'étant posé près du décollage ou dans la vallée en trouvant à chaque fois le moyen de refaire les niveaux 



La vidéo de nos exploits est là 

lundi 29 mars 2021

Pas le moindre nuage à Clécy

Cette sortie improvisée n'avait pas été publicisée pour éviter aux nombreux pilotes du club des régions IDF et Haut de France de braver le confinement. Seuls deux normands ont donc pu y participer.

Le vent était prévu  Sud Ouest et d'une intensité de 15-20 km, conditions particulièrement favorables pour un vol calme en parapente sur le site de Clécy. 

De fait une composante Est s'est insinuée jusqu'en fin de matinée, n'empêchant pas le décollage mais conduisant inexorablement à un plouf, ce que Laurent décida de faire pour se mettre en appétit pendant que je continuais à faire des gonflages.


Un premier pilote ayant réussi à accrocher le thermique à 11h30, d'autres suivent et bientôt l'aire de dépliage et d'atterrissage au sommet devient la grande braderie de printemps.


Certains participant à un stage de performance, se contente d'un briefing pour la première journée du stage.



Nous voilà prêts à décoller à quelques minutes d'écart. Les conditions en vol sont agréables, le vario chante fréquemment dans de larges ascendances qui se concrétisent à des emplacement variés : en avant du relief, en arrière, à l'Est ou à l'Ouest. L'essaim d'une trentaine de voiles se déplace en permanence. Nous nous croisons plusieurs fois en l'air, la voile de Laurent est visible de loin et sa caméra en fonctionnement permanent...

 Le profil d'altitude au cours de ce vol ressemble à des montagnes russes, quand on a atteint 5-600 m,  une petite promenade vers le village de Clécy s'impose mais consomme une bonne partie du gain d'altitude? Heureusement les ascendances ne sont pas difficiles à trouver pour se refaire une santé.


Laurent se pose au sommet où il semble viser adroitement la cible 



Pour ma part je préfère me poser en bas au calme après un long vol,  et je laisse Laurent effectuer un troisième vol où cela montera encore mieux

La vidéo de la journée se trouve là



BdlB






lundi 8 mars 2021

Réunion du club à La Landelle

Les passages de membres du club sur le site de La Landelle se sont intensifiés ces dix derniers jours. Louis était passé le dimanche précédent par un temps magnifique mais aussi une affluence monstrueuse qui l'avait obligé à s'exiler sur le décollage nord.

Ce lundi, alors que tout le monde est en télétravail, et que les prévisions météo donnent un vent fiable de Nord Est, quatre pilotes du club se sont retrouvés à La Landelle.

Louis et Benoit arrivés en premier, y vont de leur premier vol. Étonnement à l'ouverture de la boîte noire de l'aéronef après le vol (la montre GPS) :  une fois de plus l'altitude maximum enregistrée sur la trace GPS n'est pas conforme à ce que le pilote a pu lire sur sa montre en cours de vol

    

Entre temps Octave puis Laurent nous ont rejoint



les conditions au décollage sont capricieuses et ne facilitent pas le décollage. La prolongation des vols n'est pas non plus assurée.



 



Cela reste une très bonne journée


Voici le résumé filmé de cette journée, avec de possibles erreurs sur la ligne temporelle du film dues probablement au nombre excessifs de vols de certains

vendredi 5 mars 2021

Il est vraiment de toutes les sorties

 Est ce bien l'Alizé de Louis? oui !



Sont-ce les pieds de Louis qui survolent cette magnifique mer de nuage et se récahauffent au soleil méridional ?


Non, il s'agit de ceux de Christian.... enfin le Christian qui a acquis le chariot de Louis et qui en reste en contact avec Jean par le biais de l'Appulma.

dimanche 28 février 2021

Lucky parapente à La Landelle

Le titre évoque d'agréables vols de reprise inespérés en période de couvre feu et  de marasme météorologique. Il évoque également le fait que Lucky Luke et les Daltons n'étaient pas loin : en effet à la vue de la superbe nouvelle voile de Louis, certains membres du club ont pensé que le motif à rayures était la livrée des Dalton, permettant de s'évader plus facilement


La sortie réunissait 3 membres du club ayant assuré une permanence sur le site de La Landelle sur le vendredi et le samedi, laissant le dimanche aux chasseurs.

Pour Louis et moi le vendredi, il s'est agi d'un plouf depuis le décollage Nord Est. Puis nous avons rallié la dizaine de pilote qui ont pris position au décollage Nord. Compte tenu de l'air un peu mouvant et de la pente faible, il m'a fallu plusieurs tentatives de décollage pour pouvoir passer la demi-heure suivante à 250 m plus haut. Louis s'est également bien régalé avec sa nouvelle voile.

Le samedi, Octave et Louis se sont pointés au bon moment sur le site Nord Est, 


Octave a pu faire un beau vol de reprise avec le passage en altitude permettant de profiter du paysage


Du fait du confinement et du couvre feu, le cameraman n'a pas pu effectuer son stage de perfectionnement au prises de vue aériennes, on fera mieux j'espère la prochaine fois

  

Benoit

jeudi 25 février 2021

RIP Didier

Didier a mis fin à ses jours il y a quelques semaines à 72 ans. Atteint d’un cancer qui a cavalé trop vite, il a préféré arrêter le délire des chimio et C° !

Comme disait Coluche, «  je souffre Docteur, laissez-moi mourir » «  Ne vous inquiétez pas, je connais mon métier ! »

Ceux qui l’on croisé il y a longtemps dans les sorties du club se souviennent d'un géant tonitruant mais au coeur tendre, aimant engager de grandes joutes verbales. Ci dessous au cours d'une sortie dans le Diois en 1992 avec Benoit, Jean Marie et Yves, avec lequel il jouait volontiers à Pepone et Don Camillo.


Didier et Danièle ont participé aux quelques sorties du club entre 1989 et 1992. Danièle avait arrêté de voler quelques années auparavant et nous racontait avec délice ses vols de progression en école avec un guidage radio hasardeux. Les photos ci dessous proviennent de différentes occasions de vol.

Didier a sans doute cessé de voler peu après 1992, mais grâce à Gérard, n'a pas rompu le lien avec le club dont il gardait de bons souvenirs

Avec son neveu Olivier devant son Zéphyr en 1992


Un vol avec une aile trop peu surfacée pour la carrure de Didier



Vol qui se termina dans l'euphorie



Le saut à l'élastique, lors d’une sortie avec Robert Dumont, un moyen d'augmenter considérablement la charge alaire


RIP : riescat in pace


samedi 2 janvier 2021

Nouvel an à Ténérife

Salut, pour vous remonter le moral, voici mes images toutes chaudes de Ténérife (28/12 au 02/01). Sortie déconfinée et ensoleillée. Les membres du club contactés on décliné ma proposition vu le risque de ne pas pouvoir partir et toutes les choses qui nous embêtent en ce moment. Philippe a pu partir à La réunion.. 

L’accompagnateur était Marco, un italien qui passe 6 mois en Italie et 6 mois à Ténérife. Bon pilote est très chaleureux, il nous a même improvisé un assado argentin la nuit du nouvel an sur une crique hippie, difficile d’accès. Le couvre-feu passait cette nuit de 22h00 à 1h00 du matin…

Question vols, nous avons pas mal bougé les deux premiers jours, puis le vent se stabilisant, nous avons écumé tous les sites du Sud.

Le nom des sites principaux (ça va parler à Gérard et Philippe) :

Adeje, Vilaflor, Santiago del Tiede, El Tanque, La Orotava, Ifonche, Taucho, le volcant.



13 vols au total d’environ 1h chacun (1h34 le maxi). Des plafonds remontant chaque jour de quelques dizaines de mètres. Nous étions souvent en limite des nuages (1350m le dernier jour). On y pénétrait occasionnellement pour ceux qui avaient un GPS. Des déco aussi sympas que les attéros ne l’étaient pas (obstacles, cactus, décharges, plage bondée, terrasse abandonnée avec dénivelés de 10m, etc…). Fallait pas déconner sur l’approche mais aucune bête n’a été blessée.



L’équipe volante était composée de deux toulousains travaillant dans l'aéronautique (Yan et Alexandre),  la nouvelle copine de Marco toulousaine (Claire) et ma pomme qui venais de Tournefeuille pour ne pas trop dépareiller. 




La logistique était simple ; une Dacia Loggi 7 places qui faisait bien l’affaire, deux barres de céréale le midi.

La température variait environ de 18 à 22 degrés. Vent modéré Nord-Est qui rentrait souvent léger en Ouest (c’est une île…)



Bon visionnage et à bientôt pour de nouvelles aventures

Octave