mercredi 2 juin 2021

sortie approximative de club

Cette sortie en Ardèche et dans le Grésivaudan, est qualifiée d'approximative parce que bien souvent au cours de la sortie, nous avons eu recours à la logique floue:


Tout d'abord, la consultation de la météo aurait dû nous inciter à rester chez nous, ce ne fut pas le cas.

Ensuite quoi de mieux pour les membres d'un groupe de se rendre sur plusieurs lieux différents, et pas tous en même temps :

Alex est parti dans les Alpes du Sud et vole 2 heures sur le petit site de Banon près de Manosque puis le lendemain à Bergiès où il monte à pied et vole à nouveau 2 heures.


Pour les parisiens, le point de ralliement est en Ardèche en suivant la proposition amicale de Philippe qui nous invite chez lui pour attendre que la météo nous désigne la meilleure zône volable.

Le trajet se fait depuis la région parisienne le samedi en dissertant sur les meilleurs véhicules qui nous ont amené avec notre matériel sur les sites de vol. Ci dessous, match Nevada contre Rifter 


En Ardèche, la logique floue nous fait suivre plusieurs Dacia Duster, tous n'appartenant pas à Philippe,  mais circonstance atténuante, le Duster équipe efficacement la moitié des ardéchois.

Nous volons sur le site de Serre de Barre puis le lendemain à Saint Sébastien, en ayant soin de nous hydrater. Ici la terrasse privée chez René qui permet d'adopter facilement la demi-jauge.


Ce souci d'hydratation sera constant pendant tout le séjour. Ici le breuvage qui a permis de dispenser les deux doses de vaccin à l'ensemble des volants de la sortie.



Le lendemain c'est le dernier jour en Ardèche et Alex nous a rejoint, ce qui est important puisqu'il a été le seul du groupe à pouvoir braver les conditions fortes de vent. La moquette du site du Mont Bouquet est magnifique aussi bien au décollage sud qu'au décollage est.

Nous profitons de la dernière après midi en Ardèche pour nous promener dans les gorges du Chassezac.

Puis nous voilà pour les 5 jours suivant, installés à Saint Hilaire en face de la chaîne de Belledone

Avec des couchers de soleil et lever de lune au choix sur Belledone


sur le Mont blanc,


Ou sur les Grandes Rousses.

les 5 jours à Saint Hilaire seront parfaitement volables, avec la précaution de s'hydrater suffisamment

 

 

Le but quotidien a été bien sûr d'aller gratter la dent (la Dent de Crolles). Certains l'ont réussi même plusieurs fois dans le séjour, d'autres se sont contentés de la gencive. On a tous volé souvent et longuement.



Yannick de passage à Saint Hilaire pour nous rencontrer, en a profiter pour aérer sa vieille Tepee sur la pente école


Malgré les nombreuses période de vent latéral ou arrière sur le décollage sud, chacun d'entre nous aura volé de nombreuses fois, jusqu'à trois vols par jour, totalisé pour certains une bonne douzaine d'heure de vol,

et s'étant posé près du décollage ou dans la vallée en trouvant à chaque fois le moyen de refaire les niveaux 



La vidéo de nos exploits est là